Au coeur d'un hôpital psy

On n’enferme plus aussi facilement que par le passé, même si la maladie mentale fait toujours peur. Pendant une semaine, les portes de l’hôpital psychiatrique de Cery (VD) se sont ouvertes pour «L’illustré». Une occasion unique de s’apercevoir que la frontière entre folie et normalité est beaucoup plus complexe qu’on ne l’imagine.

Slava Bikov

Slava Bikov, ancien hockeyeur du HC Gottéron et entraîneur du SKA St-Pétersbourg.

Rêves de futur...

Comment rêvent-ils le futur? Climat, médecine, mode, espace, gastronomie, religion... Dix personnalités évoquent pour L'illustré l'avenir de leur spécialité, dans un numéro spécial consacré à ce que pourrait être la Suisse en 2050.

 
 

Julien Sprunger

Julien Sprunger, hockeyeur fribourgeois et capitaine du HC Gottéron.

Burnout

 

Professionnels et soignants tirent la sonnette d’alarme face au BURN-OUT qui atteint de plus
en plus la santé et la productivité des Suisses. Plus d’un adulte sur sept, soit un million de personnes, déclarait en 2013 avoir été victime d’accident ou de maladie liés à sa profession. Et, dans un cas sur cinq, il s’agissait de stress, de dépression ou d’angoisses. En 2010, l’exposition aux risques dits psychosociaux avait pris le dessus sur les risques physiques. Plus encore, 4% des personnes interrogées affirmaient se sentir épuisées émotionnellement au travail.
Des Romands racontent à L'illustré cette descente aux enfers.

 

Seuls au monde

Ils ont entre 14 et 18 ans et sont de plus en plus nombreux à prendre le chemin de l’exil sans leurs parents. Au péril de leur vie. Cinq adolescents témoignent.

On ne l’imagine pas, mais sur les 60 000 migrants qui ont débarqué en Italie entre janvier et juin 2014, 10 000 sont des mineurs. Des gosses, âgés entre 12 et 18 ans, des enfants qui ont souvent parcouru des milliers de kilomètres, traversé des frontières, parfois au péril de leur vie. Sans parents ni proches pour veiller sur eux. Difficile d’imaginer, lorsqu’on est soi-même parent, envoyer son adolescent dans les mêmes conditions à l’autre bout du monde. C’est pourtant ce qui est arrivé à Ajeeth, Jabar, Sara, Sufian et Susana, rencontrés pour L'illustré dans deux foyers à Lausanne et à Sion. 

 

En prières

A la vieille de Noël, le magazine L'illustré a demandé à des fidèles romands de tous âges et de toutes religions ce qu'ils demandaient à Dieu dans leurs prières.

Les athlètes du clavier

En Asie, les joueurs de League of Legends sont de véritables stars. En Suisse, c’est le jeu le plus apprécié des gamers. La moitié des participants du dernier championnat suisse jouaient sur LOL. Reportage à Bussigny, Suisse.

C’est le jeu vidéo le plus joué au monde, avec un milliard d’heures cumulées par ses adeptes dans le monde entier. Derrière lui, World of Warcraft, avec 700 000 heures, ou Call of Duty Modern Warfare, 125 000, font presque tapisserie. Un tiercé qui explique que, dans la grande salle de Bussigny-près-Lausanne (VD), le week-end dernier, la moitié des 150 joueurs réunis pour le championnat suisse de jeux vidéos (Wesports) jouait sur LOL, tandis que l’autre moitié se répartissait sur StarCraft II et Dota 2, deux univers plus «sciencefictionnesques».

Mumbay & Zibira

Das Duell der Dickschädel

Zibira, Eringerrind aus gutem Hause, steht in der Arena des römischen Amphitheaters von Martigny, einen Streifen Oktobersonne auf dem Rücken. Breitbeinig, den Kopf tief gesenkt, die ­Augen gross, rollend, funkelnd. Jede Faser ihres drallen Körpers ist gespannt. Sie scharrt mit dem rechten Vorderfuss. Sie knurrt. Sie sucht eine Gegnerin, die ihrer würdig ist. Eines von diesen 16 anderen ­Rindern im Ring, manche von ihnen laut muhend, die Art­genossinnen zum Kampf aufrufend. Eine Königin wird man Zibira nennen, wenn sie sie alle besiegt.

(Text: Beobachter)

Avec l'imam des prisons

Mohamed Ali Batbout Copyright Bertrand Cottet

Mohamed Ali Batbout fait partie de ces aumôniers bénévoles qui prêchent pour les détenus musulmans. «L’illustré» est passé derrière les barreaux de la prison de Bellechasse (FR) avec lui. Adolescent, il caressait l’espoir d’être footballeur. Devenu travailleur social, l’aumônier de prison Mohamed Ali Batbout, membre du PDC, est une figure centrale des musulmans fribourgeois.