Kosovo

2013, 128 pages, bilingue français allemand, Benteli Verlag (Bern) et éditions d'en bas, Lausanne

 
 

Depuis son premier séjour qui débute le 17 février 2008, jour de l’indépendance du Kosovo, et après cinq voyages, Bertrand Cottet nous donne à voir des images, vives et contrastées, d’un pays marqué par les conflits où les peuples se déchirent depuis des siècles comme l’évoquent les rhapsodies serbes citées dans ce livre, la Prière royale d’Ismail Kadaré ou la postface du journaliste Jean-Arnault Dérens.

Si ces photos portent les traces de ces blessures, elles ne s’y arrêtent pas. Elles vont au-delà grâce aux rencontres avec des personnes qui cherchent à se reconstruire. De part et d’autre de ce qui les sépare, «des valeurs identiques émergent : un sens profond de l’hospitalité, une générosité sans arrière-pensée, un code d’honneur ancré dans les siècles et la volonté de faire partie d’une Europe moderne et démocratique».